add share buttons

LIBERATION D’OFFICE : Guy Marius Sagna perd la manche

Placé sous mandat le dépôt le 19 juillet 2019 pour le délit de «fausse alerte au terrorisme», Guy Marius Sagna n’a pas obtenu gain de cause dans sa demande de libération d’office adressée au doyen des juges. Sa requête est rejetée par le juge d’instruction qui invoque comme raisons, la gravité des faits et le trouble à l’ordre public et l’absence d’audition sur le fond. L’activiste membre de Frapp/France dégage reste en prison jusqu’à son audition sur le fond prévue au moins dans 45 jours coïncidant avec la fin des vacances judiciaires. L’audition sur le fond va baliser la voie d’une liberté provisoire. Dans une lettre adressée au directeur de l’Administration pénitentiaire sénégalaise, Guy Marius Sagna proteste contre ses mauvaises conditions de détention à la chambre 36  de la Maison d’arrêt de Rebeuss.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.