add share buttons

CAMP PENAL DE LIBERTE 6 : Le détenu Ablaye Cissé est mort

Flagrantdelit.net informe qu’un célèbre détenu malade mental est décédé au Camp pénal de Liberté 6. En prison depuis le 3 mai 2012 pour meurtre, Abdoulaye Sidibé alias Ablaye Cissé, ancien militaire condamné à 15 ans de travaux forcés par la Chambre criminelle de Dakar, le 8 mai 2018, est mort en détention avant-hier, dans des conditions non encore élucidées. Il ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. Lors de son procès en avril 2018, il s’était déshabillé nu devant les juges. Malgré son état de démence attesté par un médecin et la production de son dossier médical par ses avocats qui avaient plaidé, au procès, l’article 50 du Code pénal qui prévoit l’irresponsabilité pénale, il avait été déclaré coupable.

Joint par nos soins, le président de la l’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred), Ibrahima Sall, confirme l’information, mais se garde de faire tout commentaire sur l’affaire avant les résultats de l’autopsie que le procureur de la République a ordonné, aux fins de déterminer les circonstances de cette énième mort suspecte survenue en milieu carcéral. Le président Ibrahima Sall, on s’en souvient comme si c’était hier, avait récemment alerté sur le cas d’Ablaye Cissé, en brandissant son dossier médical devant une télévision privée de la place. Mieux, il avait même écrit une correspondance en ce sens au ministre de la Justice sortant, Ismaïla Madior Fall, pour la libération du détenu en question, pour des raisons humanitaires. Mais l’autorité, qui doit se sentir petite dans ses souliers, avait fait sourde oreille.

La famille d’Ablaye Cissé attend toujours le corps pour organiser les funérailles, même si, du côté de l’Administration pénitentiaire, on estime que l’enterrement a déjà eu lieu. Un pool d’avocat coordonné par Me Abdou Dialy Kane est commis par la famille du défunt détenu, pour enquête.

Un cas de conscience sur le nouveau garde des Sceaux, Malick Sall, qui inaugure son magistère par cette sinistre affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.